TRIATHLON - Combinaison trifonction

Comment choisir sa Trifonction ?

Vous permettant de nager, pédaler et courir de manière performante et confortable, la trifonction est l’équipement indispensable si vous participez à des triathlons ou envisagez de le faire. Vêtement technique s’il en est, la trifonction doit donc être sélectionnée avec attention. .

Voici quelques éléments pour mieux comprendre et vous aider à faire votre choix de manière éclairée.

Les points clés

  • Distance : court ou long ;
  • Coupe : avec ou sans manches ;
  • Trifonction ou singlet ;
  • Swimskin.

TOUT COMPRENDRE SUR LES COMBINAISONS TRIFONCTION

Tout d’abord, il faut bien savoir de quoi nous parlons. La combinaison trifonction ne doit pas être confondue avec la combinaison néoprène de triathlon, dédiée exclusivement à la partie natation lorsque la température de l’eau est comprise entre 16 et 24,5°C. Vêtement unique pour les trois épreuves, la trifonction combine donc les caractéristiques d’un maillot de bain, d’un cuissard et d’une tenue de course à pied. L’intérêt est de garder le même équipement pour les trois sports, et donc de gagner un précieux temps lors des transitions. De fait, la trifonction est indispensable sur les petites distances même si le règlement ne l’impose pas. Sur une distance L et encore plus sur un IronMan, certains préfèreront prendre quelques minutes pour se changer et adopter une tenue spécifique pour chaque discipline, c’est une affaire de préférence personnelle et de priorités.

Concrètement, cette tenue est le plus souvent réalisée dans un tissu déperlant hydrofuge pour favoriser la glisse (lorsque vous ne pouvez pas ou ne voulez pas porter de combinaison néoprène) pendant la partie natation, puis sécher rapidement dès que vous enfourchez votre vélo, où vous pourrez profiter d’une confort optimal grâce à la peau de chamois. Enfin, sa coupe et ses matériaux sont pensés pour se faire oublier lors de la course à pied, avec une sensation de seconde peau très agréable.

Enfin, certains modèles sont conçus dans un tissu compressif afin de stimuler la circulation sanguine et retarder ainsi l’apparition de la fatigue musculaire et des crampes.

DISTANCE

Évidemment, toutes les trifonctions ne se valent pas et n’offrent pas le même degré de performance et de confort sur chacun de ses points. En dehors des différences de prix, certaines trifonctions sont plus spécialement conçues pour les courtes distances, avec un accent mis sur la glisse en natation et l’aérodynamisme à vélo et en course à pied, quand d’autres sont davantage destinées aux longues distances avec une peau de chamois un peu plus dense, un zip avant offrant une bonne ventilation ou encore de nombreuses poches pour y stocker gels et barres de nutrition.

COUPE

Depuis quelques années, de plus en plus d’athlètes optent pour des trifonctions intégrant des manches. Celles-ci présentent en effet plusieurs avantages.
Tout d’abord, si elles sont réalisées dans un tissu aérodynamique, elles accentuent encore un peu plus la glisse en natation et apportent surtout un gain en matière d’aérodynamisme sur la partie vélo. Ensuite, elles protègent efficacement des effets nocifs des rayons du soleil, ce qui est un élément non négligeable sur les triathlons, en particulier longue distance, où la peau est particulièrement exposée.

Enfin, en cas de très forte chaleur, elle peuvent paradoxalement apporter une touche de fraîcheur en les imbibant régulièrement. Et sur les courses les plus fraîches, elle apportent au contraire un agréable supplément de chaleur.

TRIFONCTION MONOPIÈCE OU ENSEMBLE SHORT/SINGLET

Si la trifonction monopièce est aujourd’hui la tenue la plus fréquente, il est cependant possible d’opter pour une autre option, l’ensemble short/singlet. Portée aux débuts de la discipline, cette dernière tenue a beaucoup évolué aujourd’hui et présente un look tout à fait moderne et comparable à celui d’une trifonction. Elle est également très proche sur le plan technique, dans les coupes comme dans les matériaux utilisés.

L’ensemble short/singlet peut être très intéressant sur longue distance en procurant plus de ventilation et en facilitant les pauses techniques. Mais surtout, pour ceux qui ne veulent pas attaquer le vélo avec le haut du corps mouillé (notamment les personnes fragiles sur le plan digestif, le ventre froid et mouillé étant un facteur aggravant), vous pourrez choisir de n’enfiler le singlet qu’à l’issue de la partie natation par exemple, et en changer une nouvelle fois avant de partir pour l’ultime épreuve de course à pied.


SWIMSKIN

On classe aussi dans les trifonctions des produits hybrides nommés swimskin. À mi-chemin entre une combinaison de natation et une trifonction, une swimskin permet d'augmenter considérablement la glisse et, dans une bien moindre mesure, la flottabilité grâce des des tissus spécifiquement travaillés pour leur hydrodynamisme. Une swimskin peut être portée par-dessus une trifonction les jours où le port de la combinaison néoprène n'est pas autorisé, mais seulement sur certaines épreuves généralement avec un label privé. Les courses organisées sous l'égide des fédérations nationales n'autorisent pas le port d'une sur-tenue. Rien ne vous empêche cependant de la porter en tant que couche unique sur une course même si le confort sera moins grand en particulier sur le vélo, les swimskin n'ayant ni peau de chamois, ni poches.

QUELLE COMBINAISON POUR MA PRATIQUE ?

Plus que votre niveau, c’est ici davantage le type de distance sur lequel vous pensez vous aligner qui va déterminer le choix de votre trifonction.
 

Courte distance

Si vous ne pratiquez que des triathlons dits courte distance (XS à M), une trifonction monopièce sera idéale pour enchainer les trois épreuves sans perte de temps.
Portez une attention particulière aux qualités de glisse et de séchage de la trifonction, en particulier sur les distances XS et S où vous pourrez être tenté de ne pas porter de combinaison si la température de l’eau est agréable. En effet, cela peut vous faire gagner de précieuses secondes lors de la première transition.
Pour ces mêmes raisons de glisse et parce que le format de course ne le nécessite pas, optez plutôt pour une trifonction sans poche. La question du choix d’un modèle avec ou sans manches peut légitimement se poser ici. C’est avant tout une question de goût mais les peaux claires et fragiles ont tout de même à privilégier les manches pour une protection accrue contre les rayons du soleil.

Longue distance

Pour les triathlons L, half et encore plus pour les épreuves au format XL et IronMan, vous porterez la plupart du temps une combinaison néoprène (hormis si vous évoluez dans des régions où la température de l’eau dépasse régulièrement les 24,5°C). Les qualités de glisse ne sont donc pas les plus essentielles. En revanche, il est primordial d’avoir un modèle séchant extrêmement rapidement pour ne pas prendre froid au début du vélo, qui pourrait provoquer, entre autres, un mal de ventre. Choisissez un modèle avec une peau de chamois dense et respirante car vous allez passer plusieurs heures en selle. Privilégiez un modèle avec un zip avant afin de moduler la ventilation.
Optez aussi pour un modèle avec de nombreuses poches pour y stocker gels et barres.
Un modèle avec manche prend ici tout son sens, tant au niveau de l’aérodynamisme que de la protection contre les rayons du soleil thermique ainsi que la protection thermique (chaud ou froid).

Merci de patienter