Comment choisir un VTT Femme ?

Vous ressentez l’envie de rouler entre copines le week-end ? Ou encore le besoin de vous évader en solo dans le calme et la terre fraîche de la forêt pour vous ressourcer ? On vous comprend !


La pratique VTT séduit de plus en plus de femmes à la recherche d’une activité à la fois sportive et outdoor, qui leur permette de profiter aux beaux jours des sorties au grand air en mode détente dans un environnement nature, tout en cumulant les bienfaits de l’exercice cardio et le travail de tonification des fessiers, cuisses et abdos. Complet, non ?


Cela dit, en raison de l’évolution constante de cette pratique en pleine expansion et la multitude d’offres et de modèles proposés, le choix d’un VTT femme devient de plus en plus complexe.


Mais, pas de panique ! Nous sommes là pour tout vous expliquer. Voici quelques infos pratiques afin de vous guider pour trouver la monture qu’il vous faut.

 

TOUT SAVOIR SUR LES DIFFÉRENCES ENTRE UN VTT FEMME ET HOMME

Le cadre et la position

Si par le passé, l’offre du marché se résumait grossièrement à des modèles pour homme -voire mixtes- limitant ainsi énormément le choix aux adeptes de VTT, les fabricants ont fini par comprendre l’intérêt de développer des gammes spécifiques, adaptées et conçues pour les morphologies féminines. Ces dernières années, des nombreuses innovations -notamment en termes de géométrie des cadres- ont vu le jour. Et celles-ci ne sont plus réservées uniquement aux rideuses expérimentées !

Des évolutions fort appréciables pour les femmes vététistes dont notamment une nouvelle position de conduite. Les anciens modèles proposaient une position beaucoup trop « sportive » avec un tube supérieur souvent un peu trop long et un guidon trop large.

Aujourd’hui, les marques ont pris conscience du besoin d’aisance et de confort, et elles proposent de versions des cadres adaptées, notamment au niveau du top tube, avec un Reach* également bien plus court, tout en conservant une hauteur de selle similaire.

Ces modèles sont facilement reconnaissables par leur plage de taille. Principalement proposés de S à XL pour les hommes, les vélos femmes le sont souvent de la taille XS à L.


Les périphériques

Vous remarquerez également des différences au niveau des équipements. Il suffit de comparer l’anatomie de chacun pour comprendre que les éléments de liaisons reliant le vélo à la cycliste, tels que la selle et le cintre répondront à des exigences bien distinctes. Ayant le bassin plus large, la largeur d’une selle pour femme est souvent comprise entre 150 et 155 mm ; tandis que celle pour les hommes est de l’ordre de 138 à 142 mm.


Quant à la potence, sa longueur sera plus courte pour avoir un dos bien droit. La largeur de cintre sera également différente et plus courte, car elle dépend de l’envergure d’épaules de la bikeuse. Pour exemple, un homme roulant en Enduro pourrait opter par un guidon de 780 mm ; alors qu’une femme choisirait le modèle en 760 mm.


Concernant les suspensions, il est idéal de privilégier les suspensions à air plutôt que celles classiques, puisqu’elles seront plus légères et plus faciles à régler afin de mieux répondre à vos besoins et préférences.


Enfin, la plupart des leviers de freins possèdent désormais un réglage de garde. Ce détail a bien son importance pour l’ergonomie et les petites mains.

 

Quel VTT pour ma pratique ?

Avant de répondre à cette question, il faudra d’abord s’en poser d’autres :

- Quelle utilisation allez-vous en faire de votre VTT ? (loisir, entraînement, compétition)

- Quand et à quelle fréquence allez-vous l’utiliser ? (saison / régularité)


Votre pratique, votre terrain de jeu de prédilection et la régularité d’utilisation vont déterminer l’importance que vous accordez au poids du vélo, mais également à d’autres composants clés pour rouler en tout confort et sécurité, comme les suspensions (avant et arrière), les roues, les pneus, les freins, la selle… Rien ne doit être laissé au hasard pour que vos sorties VTT ne tournent pas au vinaigre !


Par exemple, si vous allez rouler d’une manière très occasionnelle, en mode loisir et détente, sans chercher aller très loin d’un point de vu sportif/technique, un VTT classique avec une suspension avant, léger et doté d’une selle bien rembourrée, sera votre allié parfait.


Si vous avez déjà un bon niveau, et que les singles et les descentes vous font de l’œil et que vous avez envie de relever le défi d’aller plus loin, sur des chemins escarpés, techniques avec des dénivelés importants ou sur de plus longues distances… alors, il faudra s’attarder sur le choix d’une bonne fourche et, même peut-être d’un bon amortisseur avec un VTT tout-suspendu, et des freins au bon mordant !


Alors, pour y voir plus clair, voici nos conseils :


Randonnée

Pour une pratique typée Rando, où les critères de choix primordiaux sont le prix et la simplicité, l’idéal est un VTT loisir semi-rigide en acier ou en aluminium. Certaines préfèreront un tout-suspendu pour plus de confort, mais dans ce cas l’investissement à réaliser sera un peu plus important. Plutôt doté de roues 27,5" ou 29", avec une fourche entre 100 et 130 mm de débattement pour accroître la polyvalence.

Cross-Country

Pour le XC, un VTT semi-rigide en aluminium (voire même en carbone) procurera un maximum de légèreté et de nervosité. Des roues de préférence en 29’’, et doté d’une fourche entre 80 et 120 mm pour être la plus rapide sur les parties roulantes, mais aussi dans le cassant. En revanche, dès que l’on envisage des pratiques plus longues (type Marathon), il faudra vous tourner vers un tout-suspendu.

All-Mountain

Nous vous conseillons un semi-rigide si votre budget est serré, mais le top serait de vous procurer un VTT tout-suspendu doté d’un débattement de 130 à 150 mm. S’il est le plus souvent en aluminium, le cadre pourra être aussi en carbone, acier ou titane ; et équipé de roues en 27,5, 27,5+ ou encore 29 pouces selon que vous privilégiez le confort, le fun ou le rendement. Autant de choix possibles pour un VTT capable à la fois de très bien monter mais aussi d’être à l’aise en descente, même engagée.

 
Enduro

C’est un tout-suspendu qu’il faudra retenir. L’amatrice optera pour un cadre en aluminium, alors que la compétitrice se laissera tenter par le carbone, en roues de 27,5 ou 29 pouces. Pour le débattement, le minimum sera de 140 mm, les plus audacieuse sur le terrain prendront jusqu’à 180 mm. Pas forcément le plus performant pour monter, c’est avant tout en descente qu’il trouvera sa place.

DH / Freeeride

C’est obligatoirement un tout-suspendu avec 200 mm de débattement, généralement en aluminium ; même si le carbone commence à se répandre de plus en plus dans ce domaine pour celles qui chassent les secondes à l’arrivée.

 

Comparatif semi-rigide / tout-suspendu

Avantages :
Équipement
Poids
Entretien
Rendement
Prix
Avantages :
Confort
Maniabilité
Plaisir de conduite
Rendement
Motricité
 

Merci de patienter