Vendez votre matos

Biked

Mise en ligne facile | Paiement sécurisé | Livraison incluse

Vendez votre matos facilement !

Comment choisir son compteur vélo ?

Sport d’extérieur, le cyclisme permet de se dépenser et d’atteindre un sentiment de liberté agréable. Pour vous accompagner dans votre pratique le compteur de vélo recueille les données utiles comme la vitesse, la distance pendant votre sortie à vélo.

Cet outil indispensable du cycliste peut se révéler utile aussi bien pour une pratique sportive que pour celle du vélotaf ou des balades dominicales. Du plus simple au plus complet, Il existe trois types de compteurs : le compteur avec fil, le compteur sans fil et le compteur GPS. Nous allons nous intéresser aux deux premières options et vous guider dans votre choix.

Comment marche un compteur de vélo ?

Ce petit appareil électronique propose des informations en temps réel sur le vélo. Il est composé de plusieurs pièces comme l’écran, le capteur de vitesse et l’aimant pour recueillir ces données. Généralement fixé sur le guidon ou la potence, l’écran centralise les informations relevées par ces pièces disposées sur le vélo ou le cycliste.

Il est nécessaire d’entrer la circonférence de la roue lors de votre première utilisation. Placé sur un rayon de la roue avant, un aimant génère une donnée à chaque fois qu'il croise un capteur fixé sur la fourche.

Ensuite, le capteur transmet ce relevé au compteur qui calcule ainsi la vitesse et la distance parcourue, grâce à la circonférence de la roue, et informe en temps réel le cycliste.

Le compteur peut être alimenté par une batterie ou par des piles.

LES TYPES DE COMPTEURS

Le compteur avec fil

Malgré l’évolution technologique dans ce domaine, on trouve encore des compteurs filaires qu’il va falloir connecter sur la roue de votre vélo. Un peu plus complexe à monter et moins esthétique, il est évident qu’il est aujourd’hui utilisé par une minorité de cyclistes.

Modèle de compteur entrée de gamme, le compteur avec fil dispose des fonctions de données basiques avec une rapidité de transmission parfaite.

Ainsi vous pouvez retrouver des informations comme la vitesse instantanée, la distance parcourue et totale, l’heure, le temps de parcours …

Moins coûteux qu’un compteur sans fil, ce type de compteur est parfaitement adapté aux balades et à une utilisation en ville.


Le compteur sans fil

Pour une connectique accrue et un meilleur suivi de l’entraînement, optez pour un modèle sans fil.

L’avantage principal du compteur sans fil, c’est sa simplicité d’installation. Un compteur sans fil sera aussi plus facile pour une utilisation sur plusieurs vélos notamment en achetant un support supplémentaire. De plus, il convient parfaitement à la pratique du VTT : aucun risque de voir les suspensions ou des branches accrocher le fil.

Certains compteurs connectés disposent d'applications compatibles pour les systèmes d'exploitation sur Smartphone (Android ou IOS) ou PC (Windows ou Mac OS). Ils affichent vos données pour une analyse plus précise.

Il est toutefois nécessaire de vérifier la compatibilité des signaux (ANT+, Bluetooth, NFC …) transmis aux compteurs sans fil par les capteurs.

LES FONCTIONS DU COMPTEUR

Véritable centre d’informations, le compteur vous permet de suivre en direct toutes vos performances. Selon les modèles, vous pourrez personnaliser l’écran principal pour avoir vos données importantes : connaître votre vitesse instantanée, le nombre de kilomètres effectués ou encore le temps d’activité vous permet de mieux planifier votre sortie et d’avoir une motivation supplémentaire en associant vos sensations à un chiffre précis.

Le catalogue des fonctions est large et ne se contente pas des données basiques. En effet, suivant le modèle de compteur, vous pouvez connaître votre vitesse moyenne, votre puissance instantanée, votre vitesse maximale, l’altimètre, votre fréquence cardiaque, votre cadence de pédalage ou encore le nombre de calories dépensées pour un suivi d’entraînement toujours plus complet.

L’utilisation d’un compteur ne se limite pas à votre sortie à vélo, mais se poursuit chez vous, au repos, en analysant vos différentes performances. Pour cela, il vous suffit d’extraire toutes les données relatives à vos dernières séances. Grâce à différents tableaux comparatifs et graphiques, vous aurez de nombreux outils très précieux qui vous permettront de progresser, et surtout de mesurer votre évolution dans le temps.

Toutes ces données se révèlent particulièrement utiles pour planifier votre entraînement, gérer votre niveau de fatigue et connaître votre état de forme. De plus, conserver vos sessions dans une base de données vous offre la possibilité de pouvoir les consulter plus tard, notamment pour se remémorer une planification qui a fonctionné ou pour comparer votre pratique d’une année sur l’autre.

Les critères de choix

Le type de pratique

Le choix d'un compteur dépend de l'utilisation qui en sera faite. Plus votre pratique sera intensive, plus vous ressentirez le besoin de connaître de nombreux paramètres pour analyser au mieux vos activités.

Pour de simples promenades ou un usage occasionnel, un modèle électronique disposant de mesures simples, comme la vitesse ou le kilométrage, suffit pour obtenir des renseignements indicatifs.

Si vous souhaitez améliorer vos performances, la fréquence cardiaque, la cadence de pédalage ou les fonctions d’intervalles, qui déterminent un laps de temps précis à l’intérieur de votre entraînement, se révèlent appréciables.

L’ergonomie du compteur

Pendant votre effort, l’écran se consulte en mouvement avec de la vitesse, il faut donc vous assurer que vos données soient facilement lisibles. Le rétroéclairage ou l’anti-reflet au soleil peuvent être des critères importants pour renforcer votre sécurité sur le vélo.
En effet, pendant que vous regardez votre compteur, votre attention n’est pas concentrée sur la route. De plus, votre écran ne doit pas être surchargé d’informations mais simplement des données essentielles.

L’autonomie du compteur

Selon votre durée de pratique, l’autonomie est évidemment intéressante pour ne pas être perturbé par une batterie faible et un arrêt précoce de votre compteur pendant votre sortie à vélo.
Aujourd’hui, certains compteurs affichent l’état de la batterie en direct pour savoir si l’autonomie est suffisante. Petit conseil pour être économe, configurer les arrêts automatiques pour que votre compteur se stoppe lorsque vous êtes à l’arrêt.

L’étanchéité du compteur

Le niveau d’étanchéité du compteur peut se révéler important, notamment pour les passionnés qui n’hésitent pas à aller rouler sous la pluie. Pour cela, il faut vérifier le niveau IPX de l’appareil. Avec un IPX 6 ou 7 vous pouvez rouler sous la pluie sans crainte de griller le compteur. Et même si vous avez tendance à rouler par beau temps, il est préférable d’avoir un appareil étanche en cas de changement de météo inattendu.

La facilité d’utilisation

Enfin, la facilité d’utilisation peut être un critère décisif au moment de faire son choix. Que ce soit sur le vélo ou en dehors, il est toujours plus agréable de ne pas perdre de temps avec la technologie. Pendant l’effort, votre compteur à vélo se doit donc être très ergonomique et facile d’accès pour le consulter rapidement en toute sécurité. Aussi, ne choisissez pas un appareil trop compliqué à configurer, vous pourriez vous lasser des nombreuses informations disponibles à paramétrer.

Merci de patienter