ROUTE - Vélos complets > Vélos de Route

Comment choisir un vélo de Contre la montre ou Triathlon adapté à sa pratique ?

Avec le succès croissant du Contre-la-montre et du Triathlon, l'offre de vélos s'est fortement développée. Reconnaissables au premier regard avec leur profil plus ou moins caréné et leur prolongateur avec commandes de vitesses déportées, les vélos adaptés pour ce type de pratiques recoupent cependant des réalités très différentes. Le choix du vélo se fera en fonction de votre niveau pratique et du budget dont vous disposez.

Le Contre la montre / le Triathlon, qu’est-ce que c’est ?

Faisant de plus en plus d’adeptes, le Contre-la-montre et le Triathlon sont deux disciplines à part entière se caractérisant par un point commun : un effort solitaire se déroulant généralement sur un parcours assez plat, où l’on se bat autant contre les autres concurrents que contre le chronomètre.

Les vélos adaptés pour ce type de pratique sont ainsi très profilés et aérodynamiques. Ils sont pensés et conçus pour maximiser la pénétration dans l’air au travers de la position, et traduire ainsi chaque watt en vitesse pure. Le choix du vélo se fera en fonction de votre pratique, de votre niveau et du budget dont vous disposez.

 

Les particularités des vélos de CLM/Triathlon

En Contre la montre/Triathlon c’est aujourd’hui le carbone qui domine à juste titre. Les différents procédés de fabrication permettent de réaliser des cadres à la fois performants, aérodynamiques et légers, même si ces vélos sont plus lourds que les vélos de course classiques. Surtout, ces modèles sont beaucoup plus rigides.

Le comportement et la pénétration dans l’air de ces vélos sont étudiés en soufflerie de manière systématique. On remarque notamment des tubes surdimensionnés et des fourches plus larges pour réduire les turbulences. L’angle de tube de selle est plus prononcé alors que la tige de selle et le cintre sont plus bas. Le tube supérieur est très souvent plongeant et des prolongateurs viennent compléter le tout pour accentuer la position aérodynamique du coureur. Enfin, l’intégration des composants est poussée à son maximum : potence, tige de selle, étriers de freins…

Il faut noter que certains modèles carénés, ou avec une position trop avancée ou des prolongateurs trop longs sont réservés à un usage Triathlon et ne peuvent donc pas être utilisés en Contre-la-Montre car ne répondant pas aux normes de l’UCI.

 
 

Quel cadre pour ma pratique ?

Pour une pratique occasionnelle ou pour débuter, on s’orientera vers un cadre en aluminium. Les équipements ont évolué de manière à proposer des vélos performants à prix abordable avec ce matériau.
Les compétiteurs plus assidus opteront pour un cadre en carbone plus léger et plus rigide afin de chercher la performance.

Quel que soit le matériau, il faudra porter une attention particulière au choix de la taille de votre cadre car le tube horizontal est plus court que sur un vélo de course et le boîtier de pédalier est rehaussé, ce qui réduit la dimension du tube de selle.

Enfin, si vous envisagez de participer à des compétitions avec un profil vallonné ou montagneux, il est préférable de vous orienter vers un modèle moins exclusif, au risque de vivre un véritable cauchemar dans les ascensions. Un vélo de Course à profil Aéro ou Montagne sera ainsi un choix bien plus pertinent, quitte à installer séparément des prolongateurs pour bénéficier de la performance de la position couchée sur les portions les plus roulantes.

 

L’importance des roues

Dans ces disciplines, le choix des roues est crucial pour optimiser l’ensemble et bénéficier au mieux des caractéristiques du cadre. Ce choix se fera essentiellement en fonction des parcours empruntés et des conditions météorologiques.

La plupart des spécialistes de contre-la-montre et des triathlètes ont plusieurs paires de roues afin de s’adapter à ces deux éléments.

  • Jante basse

    On optera pour une jante basse et légère garantissant des ascensions nerveuses et des accélérations fulgurantes pour une utilisation en montagne.

     

  • Jante plus haute et profilée

    On privilégiera une jante plus haute et profilée sur des parcours plats ou vallonnés pour ses performances en termes d’énergie cinétique et d’aérodynamisme

  • Roue lenticulaire

    Les plus ambitieux pourront utiliser une roue lenticulaire si les conditions météorologiques le permettent (absence de vent). Ces roues sont cependant exigeantes à emmener, tant physiquement que techniquement et requièrent donc une bonne maîtrise..

Merci de patienter