VTT - Transmission > Transmission électrique

Pourquoi passer à la transmission électrique ?

La transmission électrique d'un VTT arrive à maturité avec une offre de produits de plus en plus large ! Mais après tout, pourquoi passer sur une transmission électrique ? Avantage ou source de problèmes ?

Voici quelques réponses.

 

Vous en avez assez de remplacer votre kit câble/gaine à chaque saison ? Voilà déjà un des avantages de l'électrique. En effet, le premier ennemi d'une commande par câble est la friction. Dès qu'un peu de boue ou de saleté pénètre à l'intérieur de votre kit câble/gaine, la friction entre ces deux éléments augmente. C'est alors le début des problèmes. La corrosion ou un manque de lubrification causé par le temps ou l'eau qui arrive forcément à s'infiltrer provoque le même type de souci. L'électrique met fin à cela d'une manière assez simple : plus de câble, plus de gaine, donc plus de problème.

Agacé de retoucher régulièrement vos réglages ? Là aussi l'électrique règle le souci. Même s'il est très résistant, un câble en acier travaille, et donc s'étire légèrement, tout au long de sa vie. Le phénomène est inverse pour la gaine qui se compresse dans le temps. De ce fait, il faut contrôler et ajuster de temps en temps ce réglage. Sur un VTT électrique, le dérailleur se positionne automatiquement afin de s'aligner parfaitement avec chaque vitesse sans besoin de notre intervention.

Pour finir, voici encore quelques bonus... Le réglage étant purement électronique, le champ des possibles est ouvert ! Selon la marque voici quelques exemples de fonctionnalités disponibles avec l'électrique :

  • Le réglage des fourches à commande électrique sur un même boîtier
  • La lecture et l'enregistrement des informations de vitesse (pignon/plateau utilisés) sur un GPS
  • La possibilité de modifier la façon de commander les vitesses (une seule commande pour les dérailleurs avant et arrière, possibilité de changer les vitesses à gauche, etc.)
 

Malgré tous ces avantages certains peuvent toutefois avoir des craintes vis-à-vis de l'électrique. Les reproches les plus fréquents concernent l'étanchéité et l'autonomie. Au sujet de la résistance à l'eau et la boue, ces systèmes ont déjà fait leurs preuves depuis plusieurs années, notamment en Cyclocross où les conditions peuvent être extrêmes. Concernant l'autonomie, selon la version (un ou deux plateaux), les fabricants annoncent entre 500 et 1.000 km, soit largement de quoi passer trois jours à rouler sans se soucier de tomber en panne de batterie !

Alors, convaincu par l'électrique ?

Merci de patienter