Nos événements 2017

Soyez prêt pour la 1ère édition de la STL VTT by night !
Rendez-vous le 24 juin 2017

Pour le plus grand bonheur de milliers de vététistes, ce défi sportif grandiose deviendra enfin réalité le 24 juin prochain avec la première édition de la STL VTT dont Probikeshop est partenaire principal.

Une déclinaison logique pour la Saintélyon créée en 1952 par des cyclotouristes stéphanois et lyonnais, et un partenariat naturel pour Probikeshop dont l’histoire s’inscrit depuis plus de dix ans entre Lyon et Saint-Étienne. Lancée en 2005 à Sorbiers, d’où partiront les concurrents de cette première STL VTT, Probikeshop a en effet depuis quelques années une roue dans le département de la Loire (à Saint-Étienne) pour son service client et une roue dans le département du Rhône (à Chaponnay) pour sa logistique et ses services commerciaux et administratifs.

Cet événement sera ainsi une belle occasion pour nous de revenir aux sources et de contribuer à promouvoir notre passion du VTT en partageant avec vous quelques coups de pédales, ou en vous faisant profiter de notre expertise technique sur notre stand et tout au long de la course. Nous vous attendons donc nombreux le 24 juin prochain pour écrire avec vous la première page de l’histoire STL VTT…

La course

Sorbiers
Départ
20h30

 
71KM
1800 D+ / 2100 D-
 

Sainte Catherine
Départ 21h30

 
 
 
 

Sorbiers
Départ
20h30

 
 

Sainte Catherine
Départ
21h30

 

Lyon
Arrivée

 
 
 
71KM
1800 D+ / 2100 D-
 
45KM
1100 D+ / 1600 D-
 

Lyon
Arrivée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Au départ de la commune de Sorbiers (42), le grand parcours emprunte 80 % de chemins et de sentiers, un passage au point culminant du Signal de Saint André la Côte (934 m) et propose deux pauses ravitaillement à Sainte-Catherine et Soucieu-en-Jarrest, lieux de passage emblématiques de la SaintéLyon, avant un finish ludique et urbain jusqu’au palais des Sports de Lyon.

La team

  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Space
  • Olivier Vernay

    Webdesigner

    STL randonnée - 71km
  • Julien Forrat

    IT Project Manager

    STL chronomètre - 71km
  • Romain Filinto

    Web Developer

    STL randonnée - 71km
  • Olivier Roche

    Responsable Marketing

    STL randonnée - 45km
  • Dimitri Moucheroud

    Web Editor

    STL chronomètre - 45km
  • Benjamin Merle

    Service réclamations

    STL randonnée - 71km
  • Yoann Tiberio

    Road Manager

    STL chronomètre - 71km
  • Grégory Belmonte

    Traffic Manager

    STL randonnée - 45km
  • Romain Riccardi

    Service Client Technique

    STL randonnée - 71km
  • Vivien Massin

    Service Client Technique

    STL randonnée - 71km
  • Kevin Diot

    Category Manager

    STL randonnée - 71km
 

S'inscrire

Venez rouler à nos côtés,
toute la team Probikeshop vous attend
pour partager quelques coups de pédales !

 
 

les sessions de reconnaissance

En tant que partenaire de la STL VTT, La Team Probikeshop vous propose deux sessions afin de préparer au mieux cet événement et de vous mettre dans les meilleures conditions pour relever ce challenge !

Ces sorties sont gratuites et encadrées. Cependant le nombre de places est limitée. L’inscription est donc obligatoire pour y participer. Nous nous réservons le droit de refuser des inscriptions une fois que le nombre maximum de places sera atteint, alors foncez vite !

Nous avons privilégié un format court pour permettre à un max de personne d'aller tâter le terrain après le boulot !
Vous pourrez ensuite reconnaître le parcours complet dès qu'il sera dévoilé sur le site de la STL

 

VENDREDI 28 AVRIL 2017

Départ à 18h de Sorbiers
Retour prévu (estimatif): 21h30 / 22h00
Parcours : Tracé 27km / 700 m D+/-

 
 

VENDREDI 09 JUIN 2017

Départ à 18h de Sainte-Catherine //
Retour au point de départ (estimatif) : 21 h 30 / 22 h 00
Parcours : Tracé 27km - 1 000 m D+/-

 
 

Nos conseils

Suite aux sessions de reconnaissance, nos équipes vous apportent tous les conseils pour bien aborder cette course mythique !

 
  • COMMENT ABORDER UNE ÉPREUVE VTT SEMI-NOCTURNE ?

    Avec des départs programmés respectivement à 20h30 pour le 71 km et 21h pour le 45 km, la STL partira de jour. Se déroulant trois jours après le solstice d’été, la STL bénéficiera en effet d’un coucher du soleil tardif, prévu à 22h, avec une tombée de la nuit effective à 22h15. Selon votre allure, vous effectuerez donc plus de la moitié à plus des deux tiers de la course dans l’obscurité.
    Cette particularité nécessite donc un entraînement. Ainsi, n’hésitez pas à faire quelques sorties au moment du crépuscule et de nuit pour adapter votre pilotage aux nombreux pièges d’une pratique nocturne : visibilité latérale réduite, ombres trompeuses sur des trous ou des racines, virages cachés. Tous ces éléments requièrent un pilotage plus souple que d’ordinaire et beaucoup d’anticipation, ce qui nécessite une grande concentration et contribue à une fatigue visuelle accrue.

    Cela vous permettra également de vous familiariser avec votre matériel et de tester notamment l’autonomie en conditions réelles de vos éclairages. À ce sujet, équipez-vous au minimum de deux éclairages avant (idéalement un sur le cintre et un sur le casque), ainsi qu’un feu arrière. Une puissance minimale de 600 lumens pour l’avant semble le minimum pour assurer un niveau satisfaisantl de sécurité et de confort. Les concurrents du 71 km auront intérêt à prévoir un éclairage supplémentaire ou une batterie de secours pour une tranquillité d’esprit. Pour l’arrière, peu importe la puissance du feu du moment qu’il signale efficacement votre présence aux autres coureurs ainsi qu’aux véhicules sur les tronçons de route ouverts à la circulation.

     
  • COMMENT S’HABILLER POUR CETTE ÉPREUVE ?

    Concernant la tenue, il vous faudra évidemment l’adapter au dernier moment en fonction des prévisions météorologiques mais en tout état de cause, il faudra privilégier des vêtements relativement ajustés permettant une grande liberté de mouvement. La STL VTT est une épreuve peu engagée plutôt typée XC ne nécessitant pas le port de protections particulières (hormis le casque bien évidemment !).

    Pour le haut, un maillot léger à manches longues (ou un maillot à manches courtes plus des manchettes), complété par une veste légère compactable semble un bon compromis.

    Pour le bas, un cuissard offrira un bon maintien musculaire et une liberté de mouvement totale. Les pilotes souhaitant un style décontracté préféreront le short. Mais celui-ci devra avoir une coupe courte et relativement ajustée pour rester confortable au pédalage et ne pas vous irriter à l’entrejambe. La combinaison des deux, avec un short porté par-dessus un cuissard est idéale en offrant à la fois l’efficacité du cuissard et la protection du short. Optez de préférence pour un short équipé de poches zippées qui vous permettront d’y loger des gels ou des barres pour accéder plus rapidement à votre ravitaillement sans avoir à décrocher votre sac à dos et chercher vos affaires à la lueur de la lampe frontale.

     
  • COMMENT S’HYDRATER ET SE NOURRIR PENDANT CETTE ÉPREUVE ?

    Sur le 71 km, deux ravitaillements seront prévus aux kilomètres 26 et 48. Sur le 45 km, un seul ravitaillement est prévu au kilomètre 22. Il est donc primordial de prévoir le nécessaire en matière de nutrition et d’alimentation. Et ce d’autant plus que le corps a tendance à réclamer plus d’énergie lors d’épreuves nocturnes, notamment à cause des plus grands efforts de concentration que nécessitent ce genre de course. La fatigue est également plus présente que sur une épreuve de jour. Emportez donc avec vous de quoi fournir vos muscles en énergie, mais également de quoi maintenir votre système nerveux en alerte. À cet égard, des produits contenant de la caféine semblent pertinents pour garder votre corps et vos réflexes en éveil.

    Les jours précédant la course, faîtes le plein de glucides pour maximiser vos réserves énergétiques et de protéines pour booster vos capacités musculaires, par exemple avec un sachet de High5 4 :1 le jeudi précédant la course et le jour de l’épreuve, et un sachet de Protein Recovery le vendredi. 60 à 90 minutes avant le début de la course, vous pouvez opter pour la boisson EnergySource X’treme de High5, enrichie en caféine.

    Pendant la course, optez pour la boisson High5 Energy Source ou Energy Source + (avec de la caféine) riche en glucides (fructose) et en électrolytes afin de fournir à votre corps les réserves d’énergie nécessaires et prévenir l’apparition des crampes. Idéalement, alternez cette boisson avec la boisson anticrampe High5 Zero contenant tous les électrolytes perdus dans la transpiration. Buvez de petites gorgées mais régulièrement afin d’assurer un apport constant mais sans saturer votre organisme. Après une quinzaine de kilomètres, prenez un gel High5 IsoGel comportant 23 grammes de glucides et dont la consistance très liquide le rend très facile à ingérer.

    En milieu d’effort, en particulier sur le 71 km, vous pouvez compléter votre alimentation par des Energy Bar et un nouveau Isogel.

    Sur la fin de parcours, l’IsoGel Xtreme – avec ses 100 mg de caféine – vous fournira le coup de fouet nécessaire pour rallier la ligne d’arrivée.

    Et juste après l’effort, une barre Protein Bar et/ou Protein Hit, combinée à une boisson de type Protein Recovery, facilitera votre récupération.

    Le pack spécialement mis au point pour l’occasion par Probikeshop et High5 vous permettra de couvrir tous vos besoins avant, pendant et après la course.

     
  • QUE FAIRE EN CAS DE PROBLÈME MÉCANIQUE DURANT LA COURSE ?

    À vos côtés au quotidien pour participer à l’assouvissement de votre passion, les équipes Probikeshop seront également présentes sur le parcours pour vous venir en aide en cas de pépins mécaniques.

    Nos techniciens seront à votre disposition sur le ravitaillement de Soucieu-en-Jarrest afin de vous dépanner en cas d’urgence face aux crevaisons, aux disques voilés, ou à une transmission déréglée.

    Nos techniciens se feront aussi un plaisir de contrôler tous les points clés de votre vélo avant le départ : la pression des pneus, les freins, votre position sur le vélo, le bon fonctionnement de la transmission et tous les serrages… Un réglage aux petits oignons pour votre sécurité et votre réussite !

     

    Alors, passez nous voir sur notre stand dans le village exposant, au Palais de sports de Lyon, lors du retrait de votre dossard !!

    Néanmoins, il est rappelé que chaque participant doit avoir avec lui son propre matériel de réparation (1 ou 2 chambres à air, 1 kit de réparation, 1 pompe et 1 dérive-chaîne). Cela vous évitera bien des désagréments.

     
  •  

    Pour vous préparer au mieux, rencontre avec deux collaborateurs de Probikeshop engagés chacun sur une formule :

     
  • LE PARCOURS 45 KM

    1 point de ravitaillement
    D+ 1.100 m / D- 1.600 m
    Temps maximum : 5h00 soit une vitesse moyenne de 9 km/h

    1. PROFIL REQUIS POUR EFFECTUER CE PARCOURS

      La formule 45 kilomètres est idéale pour débuter sur une épreuve nocturne. Si le parcours est peu exigeant d’un point de vue technique, il ne faut pas négliger la difficulté supplémentaire engendrée par un pilotage dans des conditions de visibilité réduite, ce qui accentue également la fatigue nerveuse. Sur le plan physique, rien d’insurmontable mais le dénivelé relativement faible doit tout de même être pris au sérieux. Il faut ainsi savoir gérer les successions de montées et descentes courtes, avec de nombreuses relances, ce qui peut vite faire monter le cardio dans les tours.

    2. TYPE DE VÉLO CONSEILLÉ : GÉOMÉTRIE, DÉBATTEMENT, MONTAGE…

      Quel qu’il soit, votre vélo sera le bon ! 26’’, 27,5’’ ou 29’’, semi-rigide ou tout suspendu, gardez vos habitudes et vos repères.
      Cependant sur la formule Chrono, un semi-rigide de 29’’ avec une fourche de 100 à 120 mm de débattement se révélera idéal pour chasser les secondes.
      Sur la formule Rando, un tout suspendu entre 120 et 140 mm représentera la solution la plus polyvalente et la plus confortable mais offrira un peu moins de rendement : parfait pour ceux souhaitant avant tout profiter de l’ambiance de la course sans souffrir.
      Le choix des pneus est très important. Le parcours est assez roulant et peu agressif, avec de longues sections sur routes asphaltées, en particulier sur la partie finale dans Lyon (à savoir : 65 % de chemin et 35 % de route). Une monte roulante en section d’environ 2,15-2,25’’ à l’avant et 2,0-2,10’’ à l’arrière offrira à la fois le rendement et le grip nécessaires.

    3. COMPOSANTS ET/OU ACCESSOIRES À PRÉVOIR

      L’épreuve se déroule en partie de nuit. Il faut avoir un bon éclairage et être capable de tenir plus de 3h. L’idéal est de fixer le plus puissant sur le casque et d’en avoir un second sur le cintre. Au-delà de l’aspect sécurité en cas de panne d’un des équipements, le croisement des deux faisceaux redonnera du relief au terrain.

      Vous trouverez ci-dessous la liste du matériel à emporter :
      - Casque
      - 2 éclairages puissants avant (casque + guidon) avec des batteries de secours et 1 éclairage arrière
      - Nécessaire de réparation : 1 ou 2 chambres à air, 1 boîte de rustines, 1 kit de réparation, 1 maillon rapide adapté à la chaîne, 1 pompe et 1 multi-outils avec dérive-chaîne, quelques colliers rilsan.
      - Une réserve d’eau d’au moins 1,5 L
      - Barres et gels énergétiques
      - Téléphone portable chargé
      Les + :
      - glisser une veste coupe-vent dans le sac à dos quelle que soit la météo, les nuits sont fraîches à 1000m !
      - porter une paire de lunettes avec verres transparents.

    4. COMMENT SE PRÉPARER PHYSIQUE ET MENTALLEMENT

      Si vous avez l’habitude d’effectuer des sorties de 2 à 4 heures (chaque semaine), sur des intensités moyennes à fortes, avec alternance de montées et descentes vous n’avez pas besoin d’envisager des séances d’entraînement supplémentaires pour vous préparer sur le plan physique. En revanche, il est indispensable de prévoir au minimum 3 sorties en nocturne (même courtes) pour tester le matériel et découvrir les sensations de rouler de nuit en tout terrain.

    5. ON PARLE AVEC DIMITRI…

      - Quelle option as-tu choisi, Chrono ou Rando ? Et pourquoi ?
      J’ai choisi la formule Chrono car j’aime l’excitation régnant dans le sas juste avant le départ d’une compétition. J’aime aussi le dépassement de soi qu’encourage la présence du chronomètre. Au-delà du classement, c’est donc la compétition contre moi-même qui m’intéresse.

      - Pourquoi as-tu opté pour cette distance ?
      Coutumier des courses VTT, je n’ai en revanche jamais roulé de nuit et le 45 kilomètre me paraît une bonne distance pour tester mes capacités sur une épreuve nocturne.

      - Quel vélo vas-tu utiliser pendant l’épreuve ?
      Sur l’épreuve, je vais utiliser un semi-rigide 29’’ que j’ai monté moi-même autour d’un cadre Dad de chez Sobre, d’une fourche Rockshox Reba de 100 mm de débattement et de roues Mavic Crossmax équipées de pneumatiques Hutchinson : Toro 29x2,25 à l’avant et Python 29x2,10 à l’arrière. Côté transmission, je roule avec un mono-plateau 1x11 vitesses de chez Sram avec plateau de 30 dents et cassette 10-42. Un vélo totalement adapté à la fois au profil et à la durée de l’effort, idéal pour envoyer les watts et surtout prendre beaucoup de plaisir !

      - Quel matos as-tu prévu ?
      Côté équipement, je vais combiner un cuissard court à bretelles et un short. Pour le haut, je ferai mon choix au dernier moment en fonction des conditions météo entre un maillot manches courtes ou manches longues, avec éventuellement un sous-maillot et des manchettes. J’emporterai également une veste coupe-vent très légère. Côté accessoire, un sac à dos de 5 litres avec poche à eau d’1,5L et un bidon de 750 ml. Enfin pour l’éclairage, une lampe frontale de 370 lumens et une sur le cintre de 2.000 lumens pour l’avant, un feu de 50 lumens pour l’arrière.

      - Comment te prépares-tu pour l’épreuve ?
      Ma préparation de base est assurée par mes déplacements quotidiens pour aller au travail (50 km par jour) qui me permettent d’améliorer ma capacité aérobie et ma résistance à l’effort. Je complète cela par des sorties VTT de 20 à 35 km une à deux fois par semaine.

      - Est-ce que tu t’es fixé un objectif ?
      Pas d’autre objectif que celui de prendre beaucoup de plaisir sur des chemins que j’ai empruntés à de nombreuses reprises en course à pied et que je vais découvrir pour la première fois à vélo. Ça sera également ma première course nocturne à vélo donc mon objectif est d’éviter les chutes !

      - Un conseil à donner à d’autres passionnés ?
      Une petite sieste en début d’après-midi pour aborder frais et dispo cette épreuve nocturne !

     
  • LE PARCOURS 71 KM

    2 points de ravitaillement
    D+ 1.800 m / D- 2.100 m
    Temps maximum : 7h00 soit une vitesse moyenne de 10,14 km/h

    1. PROFIL REQUIS POUR EFFECTUER CE PARCOURS

      Pour couvrir les 71 kilomètres, il faudra être coutumier des efforts longs (+ de 3h). Au-delà d’une nécessaire bonne condition physique, ce type d’effort nécessite également de savoir gérer son alimentation mais aussi son mental afin de rester lucide tout au long de l’effort dans un contexte semi-nocturne inhabituel pour la pratique du VTT.

    2. TYPE DE VÉLO CONSEILLÉ : GÉOMÉTRIE, DÉBATTEMENT, MONTAGE…

      Quel qu’il soit, votre vélo sera le bon ! 26’’, 27,5’’ ou 29’’, semi-rigide ou tout suspendu, gardez vos habitudes et vos repères.
      Plus généralement, un semi-rigide de 29’’ avec une fourche de 100 à 120 mm de débattement se révélera parfaitement taillé pour les pilotes recherchant de la performance, mais sera plus exigeant sur les plans techniques et physique. Un tout suspendu entre 120 et 140 mm sera plus confortable et polyvalent mais offrira un peu moins de rendement.
      Le choix des pneus est très important. Le parcours est assez roulant et peu agressif, avec de longues sections sur routes asphaltées, en particulier sur la partie finale dans Lyon (à savoir 70 % de chemins et 30 % sur route). Une monte roulante en section d’environ 2,2’’ sera idéale en condition sèche. Dans tous les cas, privilégiez un pneu avant plus large que l’arrière, avec plus de crampons directionnels et latéraux pour gagner en précision de pilotage.

    3. COMPOSANTS ET/OU ACCESSOIRES À PRÉVOIR

      L’épreuve se déroule en grande partie de nuit. Il faut avoir un bon éclairage et être capable de tenir plus de 5h. L’idéal est de fixer le plus puissant sur le casque et d’en avoir un second sur le cintre. Au-delà de l’aspect sécurité en cas de panne d’un des équipements, le croisement des deux faisceaux redonnera du relief au terrain.
      Les + :
      - partir avec une poche à eau d’au moins 1,5L
      - glisser une veste coupe-vent dans le sac à dos quelle que soit la météo, les nuits sont fraîches à 1000m !
      - partir avec son nécessaire de réparation : 1 multi-outil avec dérive-chaîne, 1 chambre à air, 1 boîte de rustines, 1 maillon rapide adapté à la chaîne, 1 pompe, quelques colliers rilsan.
      - porter une paire de lunettes avec verres transparents.

    4. COMMENT SE PRÉPARER PHYSIQUE ET MENTALLEMENT

      71 km en VTT, ça ne s’improvise pas. Il faudra avoir une préparation cohérente avec l’épreuve. 2 sorties par semaine à partir de J-60 permettront d’arriver avec un bon bagage physique et technique. Pas besoin de reproduire la distance à l’entraînement, mais 2 ou 3 sorties de 50 kilomètres suffiront à imprimer l’effort. Les autres sorties pourront varier entre 25 et 35 km avec du rythme. Il faudra avoir fait au moins 3 sorties en nocturne (même courtes) pour tester le matériel et découvrir les sensations de rouler de nuit en tout terrain.

    5. ON PARLE AVEC JULIEN…

      - Quelle option as-tu choisi, Chrono ou Rando ? Et pourquoi ?
      J’ai choisi la formule Chrono pour rallier l’arrivée au plus vite ! Plus sérieusement, cette formule me correspond mieux car j’aime me dépasser et rouler dans une atmosphère de course qui pousse à envoyer tant que les cuisses répondent. J’y vais sans prétention de résultat, juste pour me mesurer au chronomètre.

      - Pourquoi as-tu opté pour cette distance ?
      J’aime la longue distance car il faut être complet. Il n’y a pas que la condition physique qui compte ; la gestion de l’effort, l’alimentation et le mental prennent une place importante. Aussi, les courses sous forme de traversée m’ont toujours attirées, c’est un peu comme un voyage, une aventure.

      - Quel vélo vas-tu utiliser pendant l’épreuve ?
      Sur le papier, mon vélo n’est pas le plus adapté car il s’agit plus d’une bête d’Enduro que d’un pur-sang XC: l’Intense Carbine 29’’ avec 160 mm de débattement à l’avant (RockShox Pike RCT3) et 140 mm à l’arrière RockShox Monarch Plus RC3). Mais peu importe car j’aime rouler sur ce type de vélo, très polyvalent et qui procure beaucoup de plaisir en descente.

      - Quel matos as-tu prévu ?
      Je vais tenter d’alléger le vélo en mettant des roues plus légères (Asterion avec moyeux Chris King) et une monte de pneus plus roulante (Maxxis Ardent 2,25 à l’arrière). Je roulerai sur une transmission 1x11 vitesses (pédalier RaceFace Next SL avec un plateau de 30 dents au lieu du 26 dents d’origine, dérailleur Sram X01). Côté éclairage, j’aurai une frontale sur le casque et une autre sur le cintre.

      - Comment te prépares-tu pour l’épreuve ?
      Je roule en moyenne 2 fois par semaine, 1 en nocturne et 1 sur le WE. J’ai préparé une autre épreuve (la transvésubienne) ce qui m’apporte une bonne qualité d’entraînement. Je complète par 1 séance de course à pied chaque semaine afin de croiser les efforts.

      - Est-ce que tu t’es fixé un objectif ?
      Oui, finir, et si possible dans le premier tiers !

      - Un conseil à donner à d’autres passionnés ?
      Cette distance est longue mais pas insurmontable car le terrain ne sera pas hostile, il faut arriver au départ entrainé et reposé. L’important est de prendre du plaisir en roulant à son niveau.
      Au niveau du parcours, le départ s’effectue sur le goudron, avec une ascension de 2,5 km sur une pente soutenue. Ensuite, on entre dans un chemin large (GR 4x4) pour poursuivre sur 1 km avec au milieu une montée courte et raide. La suite du parcours jusqu’à St Christophe est très roulante, sur des chemins larges, mais entrecoupés tous les 3-4 km par des montées courtes, raides et casse-pattes.
      Globalement, sur cette partie, il ne faut pas craindre d’effet goulot ou d’embouteillage car c’est large et roulant. En revanche, pour ceux qui veulent se faire une place devant, attention à ne pas se « griller » sur les trois premiers kilomètres car ça se payera à un moment sur le parcours.

     
  • Probikeshop utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour vous proposer des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et/ou réaliser des statistiques et mesurer l'audience de notre site. En savoir plus