ROUTE - Transmission > Transmission électrique

Pourquoi passer à l'électrique ?

La transmission électrique arrive à maturité avec une offre de produits de plus en plus large ! Mais après tout, pourquoi passer sur une transmission électrique ? Avantage ou source de problèmes ?

Voici quelques réponses.

 

 

Largement répandu sur les vélos haut de gamme, l’électrique commence à arriver aussi sur les vélos milieu de gamme. Mais après tout, pourquoi passer sur une transmission électrique ? Avantage ou source de problèmes, voici quelques réponses.

Le premier avantage est aussi simple qu’évident. Un kit câble et gaine en mauvais état ou mal lubrifié est la première raison d’un disfonctionnement de transmission : sur l’électrique, plus de câble, plus de gaine, donc plus de problème !

 
 
 

Le deuxième avantage est un peu plus subtil. Même s’il est très résistant, un câble en acier travaille et donc s’étire légèrement tout au long de sa vie. Le phénomène est inverse pour la gaine, sa conception pour la rendre souple afin de s’adapter à votre vélo fait qu’elle se compresse petit à petit. La combinaison de ces deux phénomènes explique le fait qu’il soit nécessaire de retoucher régulièrement vos réglages pour corriger le problème. Encore une fois l’électrique élimine ce problème en s’affranchissant de câble et gaine.

 
 
 
 

Le dernier avantage indéniable concerne le montage des composants. S’il est relativement simple d’installer soit même les différentes pièces d’une transmission, tout se complique lorsqu’il faut régler le tout. Dans le cas d’un groupe électrique, l’électronique s’occupe de tout. Suivant les marques la procédure diffère, mais de manière générale, on règle toujours les butées, puis il suffit de mettre le dérailleur sur un pignon en particulier pour se repérer et c’est terminé. Les dérailleurs se règlent et s’alignent en fonction du braquet automatiquement.

 
 

Pour finir, le réglage étant purement électronique, le champ des possibles est ouvert ! Selon la marque voici quelques exemples de fonctionnalités disponibles avec l'électrique :

  • La lecture et l'enregistrement des informations de vitesse (pignon/plateau utilisés) sur un GPS.
  • La possibilité de modifier la façon de commander les vitesses (une seule commande pour les dérailleurs avant et arrière, possibilité de changer les vitesses à gauche, etc.).
 

Malgré tous ces avantages certains peuvent toutefois avoir des craintes à ce sujet. Les reproches les plus fréquents concernent l'étanchéité et l'autonomie.Pour la résistance à l’eau, ces systèmes font leurs preuves depuis plus de 20 ans maintenant, on les retrouve d’ailleurs aussi en Cyclocross et VTT où les conditions d’utilisation peuvent être extrêmes. La fiabilité des composants et des connecteurs est donc au rendez-vous. Concernant l’autonomie, suivant la version, les fabricants annoncent entre 1.000 et 2.000km, soit largement de quoi faire Roubaix-Nice sans problème !

Alors, convaincu par l’électrique ?

 
 

Merci de patienter