Vendez votre matos

Biked

Mise en ligne facile | Paiement sécurisé | Livraison incluse

Vendez votre matos facilement !

Comment choisir son gel énergétique ?

Facile à transporter et à consommer en plein effort, le gel énergétique est très bien adapté à la pratique du vélo/VTT à haute intensité. Très précieux dans les moments critiques, il vous offre la dose d’énergie rapide dont vous avez besoin. Il existe un large choix de gels énergétiques, qui permet à chaque cycliste d’adapter et d’optimiser sa stratégie nutritionnelle, à l’entraînement comme en course, en fonction de ses besoins et de ses préférences. Composition, texture, goût…

Nous détaillons les critères importants pour vous aider à bien choisir votre gel énergétique.

LES GELS ÉNERGÉTIQUES POUR LE CYCLISTE

Sur des efforts de plusieurs heures, le cycliste doit obligatoirement prévoir un ravitaillement adapté pour espérer maintenir un bon niveau de performance dans la durée. L’utilisation d’un gel énergétique relève d’une stratégie personnelle de nutrition sportive.

Une source d’énergie rapide pour le cycliste

Bien s’alimenter à vélo, principalement avec des glucides, permet de préserver le stock de glycogène musculaire, qui constitue le carburant du cycliste. Pour les entraînements et les courses longue durée (supérieure à 3 heures), le besoin standard en glucides est évalué à 60 grammes par heure. Le pratiquant Route ou VTT trouve cet apport dans les boissons, les gels et les aliments énergétiques.

Les gels seuls ne peuvent pas répondre à tous ces besoins glucidiques. La plupart étant très concentrés en sucres rapides, ils risquent de causer de l’inconfort gastrique et de troubler la glycémie. Idéalement associés à une boisson de l’effort, les gels complètent vos besoins en glucides et s’intègrent, comme les barres énergétiques, à votre stratégie nutritionnelle.

La simple teneur en glucides n’est pas le seul critère de choix d’un gel énergétique. Il faut considérer en détail sa composition, analyser notamment le mix glucidique utilisé, qui donne une indication sur la finalité du gel (énergie rapide ou plus progressive).

Les avantages des gels pour le vélo

Le gel énergétique fournit à l'organisme une dose de sucre rapidement assimilable. Contrairement à la barre énergétique, le gel ne demande pas d’effort de mastication, ce qui constitue son principal point fort dans le cadre d’une course ou d’une sortie à haute intensité.

Son format poche et sa souplesse sont des qualités très appréciées pour le transport. Le gel énergétique se range facilement dans la poche arrière d’un maillot. En course, il se glisse discrètement sous le cuissard, pour rester à portée de main immédiate.

L’utilité des gels énergétiques à vélo

À vélo ou VTT, il existe différents cas de figure où il est particulièrement intéressant de s’alimenter avec un gel énergétique. Quand il est trop occupé, par la nature du terrain qui ne laisse aucun répit ou par la difficulté de l’effort, le cycliste/vététiste a le réflexe d’utiliser un gel énergétique.

On pense évidemment au final d’une course ou aux derniers kilomètres d’un entraînement long et intense, quand l’organisme est largement éprouvé et demande un apport rapide en glucides. On pense aussi aux efforts particulièrement violents (ascension de col difficile, course contre la montre, cyclocross, cross-country, triathlon). Dans ces circonstances, concentré et engagé à 100%, l’athlète doit optimiser son ravitaillement. La consommation d’une barre énergétique, qu’il faut prendre le temps de mâcher, n’est pas le meilleur choix.

Consommé régulièrement ou réservé aux moments critiques, le gel énergétique permet d’alimenter le réservoir de glycogène.

 
 

LA COMPOSITION DES GELS ÉNERGÉTIQUES

Les gels classiques sont composés d’eau, de glucides, de sodium et de vitamines. Cette formule de base varie en fonction du type de gel. Selon l’effet recherché (coup de fouet, endurance, anti-crampe), elle peut être enrichie avec des stimulants (caféine, acérola, guarana, ginseng), du magnésium, des antioxydants (zinc, vitamines A, B, C, E) et/ou des acides aminés (BCAA).

 

Pour évaluer l’effet d’un gel énergétique, il est intéressant de regarder le mix glucidique utilisé. Les gels contiennent généralement des glucides sous différentes formes (glucose, maltodextrine, fructose), pour aider l’organisme à les assimiler plus rapidement. Vous pouvez retenir que le mix glucidique le plus rapide à assimiler est la combinaison glucose/fructose. Vous pouvez aussi retenir que la combinaison maltodextrine/fructose offre une assimilation rapide tout en limitant le goût sucré.

 

Le sodium est un autre composant important des gels énergétiques. Pour des sorties vélo/VTT sous la chaleur, il peut être judicieux d’opter pour un gel avec des quantités significatives de sodium, magnésium et potassium, des minéraux qui aident à compenser les pertes hydriques. Sur les longues distances, un gel riche en électrolytes ne saurait remplacer une boisson énergétique ou anti-crampe.

 
 

Les différents types DE GELS ÉNERGÉTIQUES

Tous les gels n’ont pas la même composition, ni la même finalité. Il existe des gels « coup de fouet », des gels « endurance » et des gels antioxydants.

 
 

Le gel énergétique vélo « coup de fouet »

 

Les marques utilisent différentes qualifications pour ce type de gel énergétique coup de fouet : « énergie instantanée », « effort intense », « energy booster », etc. Il est votre meilleur allié dans la perspective d’un effort extrême ou à l’approche de la ligne d’arrivée. Grâce à ses glucides rapidement assimilables, ce gel énergétique garantit un effet immédiat.

 

Ces gels énergétiques sont souvent associés à des stimulants (café, acérola, guarana, ginseng...). Ces ingrédients (boosters) réduisent la sensation de fatigue et stimulent la concentration. Attention toutefois à ne pas consommer de caféine en trop grande quantité.

 
 
 

Le gel énergétique vélo « longue distance » (Endurance)

 

Le gel énergétique « longue distance », « endurance » ou « ultra endurance » constitue une source d’énergie plus progressive. Sa combinaison de glucides intègre des sucres à faible indice glycémique (fructose, maltodextrine), assimilables sur un temps plus long.

 
 

Le gel énergétique vélo antioxydant « anti-fatigue musculaire »

 

Le gel antioxydant est conçu pour soutenir votre activité musculaire tout au long de votre sortie. Son magnésium contribue au bon fonctionnement musculaire, tandis que les antioxydants (vitamine E et zinc) permettent de protéger les cellules contre le stress oxydatif. Enfin, la vitamine B6 réduit la fatigue.

 
 

GAMME, GOÛT, TEXTURE ET CONDITIONNEMENT DES GELS ÉNERGÉTIQUES

Pour trouver exactement le gel énergétique qui vous convient, nous passons en revue tous les critères de choix intéressants.

Les différentes gammes de gels énergétiques : bio, sans gluten, végan

Les gels énergétiques sont intégrés à des gammes de plus en plus larges, pour s’adapter au régime alimentaire d’un maximum de pratiquants. Chez Probikeshop, vous trouverez un choix de gels sans gluten, une gamme bio et une sélection de gels végans. L’absence de lactose ou d’autres allergènes alimentaires, de colorants ou conservateurs est toujours précisée par les marques.

Les goûts au choix : l’alternative des gels salés

Les marques proposent de multiples goûts sucrés pour satisfaire les papilles des cyclistes. Mais il existe des solutions pour les pratiquants qui supportent mal l’excès de sucré sur le vélo. Pour découvrir autre chose ou pour casser le goût sucré, vous pouvez tester des gels énergétiques au goût neutre ou au goût salé. Certains gels salés utilisent des recettes naturelles à base de fruits ou de miel bio, qui font la différence avec la plupart des gels classiques très sucrés.

Texture et aspect des gels énergétiques

Les gels sous forme liquide, qui facilitent l’ingestion et la digestion, sont conseillés pour les sorties soutenues. Les gels plus consistants sont mieux adaptés aux sorties à allure modérée. Pour rompre la monotonie des gels et varier les textures en bouche, il existe aussi des pâtes de fruit, des purées ou des bonbons énergétiques.

Quel conditionnement pour mon gel énergétique vélo ?

Le conditionnement classique du gel énergétique est le sachet à embout facilement détachable. De nombreuses marques utilisent aussi des sachets ou des tubes avec un bouchon refermable. Tous les formats peuvent rentrer dans une poche de maillot classique – les formats varient entre 20 et 90 g. Notez que certains gels énergétiques sont disponibles en écorecharge, une solution idéale pour réduire les emballages et éviter de semer des déchets sur la route.

 
 

COMMENT UTILISER SON GEL ÉNERGÉTIQUE ?

Hyper concentré en sucres, le gel énergétique doit être consommé avec précaution, pour éviter le risque d’inconfort gastrique sur le vélo. Il faut toujours veiller à boire de l’eau (pas de boisson énergétique) juste après la prise du gel, pour diluer les substances actives et bien équilibrer l’apport liquide d’une part et l’apport en glucides/sodium d’autre part. Cet équilibre renvoie au principe de la boisson isotonique.

Les règles d’or pour bien utiliser les gels énergétiques :

  • Toujours boire une ou deux gorgées d’eau claire après avoir consommé son gel ;
  • Ne pas consommer en même temps son gel et sa boisson énergétique ;
  • Tester et valider un gel à l’entraînement avant de l’utiliser en compétition.

Il est recommandé de commencer à consommer des gels énergétiques en deuxième partie d’entraînement ou sur les parties du parcours les plus exigeantes. En effet, le gel énergétique est fortement chargé en glucides rapides. Une fois que vous avez commencé à en prendre, il vous faut maintenir un niveau glycémique élevé pendant votre effort.

S’il est préconisé d’espacer la prise d’un gel toutes les 45 minutes, chaque cycliste doit trouver le meilleur schéma en fonction de sa sensibilité et de sa pratique. Il revient à chacun(e) d’opter pour la meilleure stratégie en matière de nutrition sportive, en articulant la prise de gels avec la consommation de boisson et de barres énergétiques.

 
 


Merci de patienter