Comment choisir ses chaussettes de Running ?

À l’heure d’investir dans son équipement de running, les chaussettes sont souvent délaissées. Pourtant, elles relèvent une importance primordiale car elles enveloppent le pied, la partie du corps la plus sollicitée pendant l’effort. Point de contact avec le sol à chaque foulée, le pied est l’élément clé pour une pratique confortable et performante de la course.

Adaptées à la pratique, les chaussettes de running servent de protection entre le pied et la chaussure, limitant ainsi les zones de frottements pouvant, à terme, créer des ampoules ou autre type de blessures.

Ainsi, plusieurs modèles de chaussettes sont disponibles pour répondre aux attentes et aux besoins de chacun. Voici les principaux critères à prendre en compte au moment de choisir ses chaussettes de running et ses chaussettes de compression ou de récupération.

Les critères pour bien choisir

Le maintien

Les chaussettes de running ne doivent pas compresser les pieds ni les mollets, ni glisser. Souvent, elles présentent une coupe anatomique spécifique, droite et gauche, pour épouser parfaitement la forme de vos pieds et être ajustées.
Il est également important de ne pas avoir de gêne au niveau des orteils pour une liberté de mouvement supérieure.
Des chaussettes plus hautes ont l’avantage de stabiliser la cheville et de prévenir les entorses.
Il est indispensable de choisir une chaussette à la bonne taille. Elle ne doit pas être trop grande et former des plis inconfortables, ou à l’inverse, trop serrée et couper la circulation sanguine. Ayez en tête que, même les modèles haut de gamme, vont finir par rétrécir lavage après lavage ; et que, quelles que soient la saison et les conditions météos, les pieds gonflent lors de l’effort.


La respirabilité

En courant, notre pied transpire et cela peut provoquer des frottements ou des irritations. Vos chaussettes de running doivent être conçues pour évacuer efficacement cette humidité et éviter que votre pied macère. Sinon attention aux ampoules, notamment lors des sorties à haute intensité ou de longue durée !

Plus vos chaussettes sont fines, plus elles sont respirantes et garantissent un ressenti naturel en termes de foulée. Par exemple, la technologie Coolmax se caractérise par d’excellentes propriétés respirantes et une évacuation efficace de l’humidité. À l’inverse, des chaussettes plus épaisses seront plus protectrices mais aussi plus confortables, apportant plus d’amorti.

Il est nécessaire d’adapter votre choix en fonction des conditions météorologiques et de votre pratique. Si vous avez prévu une séance de running à basse ou moyenne intensité, ou bien par temps froid, optez pour des modèles épais et bien amortis ! Lorsque la session s’annonce rapide, intensive, et exigeante, ou que les températures extérieurs sont élevées, privilégiez les gammes plus fines.

Il faut noter qu'il existe aussi des modèles avec une couverture individuelle pour chaque orteil. Ce système réduit les frottements et le risque d'ampoules. Il offre un positionnement plus naturel au bout du pied, qui vous permet d'exploiter tout son pouvoir de propulsion.

Le type de pratique

Quand vous choisissez vos chaussettes, pensez à les adapter à votre niveau de pratique, à savoir : running occasionnel en mode loisir, entraînements réguliers, ou courses et compétitions. En effet, l’intensité et la durée de l’effort va varier de manière notable selon le programme, et cela aura une incidence.

Si la durée et l’intensité sont des éléments clés, il est aussi indispensable de prendre en considération votre lieu de pratique. En effet, une utilisation en trail sur des sentiers ne présente pas les mêmes caractéristiques qu’une utilisation sur la route.

Si vous êtes un adepte du trail, et que votre terrain de jeu de prédilection sont les chemins et parcours accidentés, les terrains meubles, voire humides et glissants, où les appuis peuvent s’avérer parfois délicats, vous rechercherez un équilibre entre respirabilité et protection. Optez pour des modèles avec une hauteur de tige moyenne ou haute qui assureront un maintien optimal au niveau de la cheville, ce qui permettra de réduire le risque d’entorse ; et en plus protégeront vos mollets des coups et égratignures provoquées par les branches, cailloux, ou autres éléments qui jalonnent le parcours. Dotées des renforcements sous les métatarses et le talon, ces chaussettes accompagneront votre foulée, aussi bien dans les descentes que dans les montées.
Par ailleurs, les chaussettes de trail présentent une forme plus épaisse pour protéger le pied des éléments extérieurs. Enfin, un petit capuchon est souvent ajouté sur le haut de la chaussette pour éviter l’intrusion de tous les petits débris qui peuvent être rencontrés sur les sentiers.

Sur les routes de campagne ou pour vos séances en ville, vous pencherez plutôt pour le dynamisme et la respirabilité. Lors de votre entraînement, des chaussettes à tige basse voire des socquettes feront largement l’affaire, et vous assureront un confort amélioré et une sensation de liberté renforcée.

Le confort

Un critère à ne jamais négliger : évitez au maximum les coutures et, quand il y en a, prêtez attention à leur emplacement. Plus la chaussette présente des coutures, et plus elles sont apparentes, plus les points de friction avec votre peau seront nombreux et plus il y aura des risques de subir des frottements désagréables.

Les renforts

Les chaussettes de running peuvent être dotées d’un renfort au niveau du tendon d’Achille, du talon, de la voute plantaire, ou de la pointe de pied pour les orteils. Conçues en matière plus épaisse, voire légèrement rembourrées, ces zones de renforcement sont utiles pour certaines pratiques, mais peuvent aussi engendrer des frottements, ou pire, des douleurs, si elles ne sont pas placées au bon endroit.

Réfléchissez à votre style de course à pied et optez pour un modèle adapté à votre foulée, notamment pour l’attaque talon, l’attaque medio-pied ou avant du pied.

Les chaussettes de compression et de récupération

Pendant l’effort

Les chaussettes de compression permettent une meilleure circulation sanguine au niveau du mollet et favorisent l’oxygénation des muscles pendant l’effort pour une diminution de la sensation de fatigue. La compression a pour objectif de casser le moins de fibres musculaires possibles pendant l’effort et permettre un entraînement plus régulier en course à pied.

Les chaussettes de compression ne vous feront pas courir plus vite, le principal bénéfice réside dans votre capacité à encaisser votre charge d’entraînement et pouvoir enchaîner les courses de manière plus constante.

Attention, il ne faut pas en porter si vous sentez un inconfort. Les études scientifiques montrent que l’utilisation pendant l’effort est avant tout guidée par une sensation de bien-être.

Après l’effort

À la suite d’un entraînement intense de running, les chaussettes de compression aident à drainer les toxines et l’acide lactique. Elles favorisent et accélèrent la récupération pour enchaîner plus fréquemment les sorties.

Les chaussettes de récupération se révèlent particulièrement utiles pour les trajets en voiture. En effet, elles facilitent le retour veineux en position assise et évitent d’avoir les jambes lourdes après un long trajet.

Attention à choisir la bonne taille et le bon degré de pression pour garder un confort agréable pendant l’effort et après. On vous conseille une compression de 15-20 mmHg, unité de mesure de pression, pour vos entraînements de course à pied et récupération. Au niveau de la taille, plusieurs facteurs peuvent entrer en compte comme la mesure du tour de cheville, du tour de mollet, hauteur du mollet et la longueur du pied.

CONCLUSION

Vous avez toutes les cartes en main pour choisir la paire de chaussettes de running qui convient à votre pratique, à votre terrain de jeu et à votre niveau. Avec confort et performance, elles vous accompagnent dans vos entraînements et vous aident à progresser sans vous blesser.

Merci de patienter